Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

RASSCAS

rasscas-feat

Le laboratoire RASSCAS

L’origine et l’objectif du RASSCAS (Recherche Appliquée en Sciences Sociales pour Concevoir une Anthropocène Soutenable)

Depuis 1950, nous sommes entrés dans « l’Anthropocène », une ère géologique dans laquelle le principal levier de transformation des équilibres biologiques et chimiques du système Terre est l’activité humaine (Crutzen, 2002).
Or, cette activité humaine est profondément impactée par les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Il est donc essentiel de concevoir des innovations et de penser leurs usages et leurs évolutions dans des limites sociales et écologiques acceptables pour préserver un espace sûr et juste pour la paix et la vie (Raworth, 2017).
C’est pour répondre à cet enjeu que nous avons créé le RASSCAS, laboratoire transdisciplinaire en sciences techniques, humaines, économiques et sociales. Notre ambition est de passer d’un régime d’innovation per se, à un régime de progrès régénératif pour les entreprises, les groupes humains et le vivant. Nous produisons donc des outils pratiques, qui seront actionnables par les ingénieurs que nous formons et par les entreprises avec qui nous collaborons.
Lorsque l’on parle d’innovation, la réflexion est restée bloquée dans l’ancien paradigme, et ne tire pas les leçons de l’anthropocène.
Nos premiers travaux nous ont amenés à définir un cycle vertueux dans lequel devrait s’inscrire toute approche innovante, il s’articule autour de trois axes interdépendants qui sont des dépassements des trois piliers de la conception que sont :

  • les imaginaires, qui se partagent entre dystopie et technosolutionisme.
  • le débat entre high et low tech, qui cible sur l’intensité technologique et pas nécessairement sur l’usage qui en est fait.
  • les user centered design, qui embarquent l’anthropocentrisme de nos visions, instrumentent le vivant et ne répondent donc pas à ce que devrait être un « design responsabe » ;

RASSCAS propose donc de dépasser ces dualités anthropocentrées en explorant les axes de recherche suivants :

  • Axe 1 : Imaginaire et Anthropocène
    Puisque nos imaginaires ont un pouvoir sur la façon dont nous concevons nos technologies, il est essentiel selon nous de réapprendre à penser collectivement le futur à des échelles d’action réalistes, à la hauteur d’une entreprise, d’un collectif, d’un territoire par exemple. En rendant ces visions collectives à la fois soutenables, faisables et désirables, on pose les bases pour concevoir des technologies compatibles avec les impératifs et les incertitudes de l’anthropocène.
  • Axe 2 : Les Technologies de l’Espace Sûr et Juste
    Les systèmes techniques que nous concevons devraient contribuer à la préservation, et même, quand c’est possible, à la régénération des conditions environnementales et sociales qui permettent aux humains de se développer en sécurité et en équité. Il faut donc que ces technologies soient conçues dans des logiques de circularité, puis associées à des usages ayant des impacts positifs, et enfin, mise à disposition et commercialisées selon des modèles d’affaires non dégénératifs.
  • Axe 3 : Life centered design
    Pour prendre en compte les besoins de protection et de régénération du vivant, les processus de conception des technologies doivent apprendre à donner la parole aux non-humains. Nous élaborons donc des outils qui permettent d’inviter ces parties prenantes trop souvent négligées au cœur de l’activité de design. Dans cette approche les besoins des humains (utilisateurs, clients, usagers…) sont considérés au même titre que ceux des écosystèmes dans lesquels ils s’inscrivent.

Publications

  • Jean-Philippe PIERRE & Guillaume PERROCHEAU, Designing Technical Systems in The Anthropocene: Manifesto for a New Paradigm, Journal of Biosensors and Bioelectronics Research, janvier 2024.
  • PEROCHEAU.G & PIERRE JP, Using non-human personas to design innovations that take into account the needs of the living: report of a field experiment – En cours de publication, 2023
  • PIERRE JP. InterConnect: A European project that is changing the way energy is consumed. Open Res Europe, mars 2023 ; (https://doi.org/10.12688/openreseurope.15227.1)
  • Shiarheyeva A &PEROCHEAU G : The ICI LAB experience : designing and running a versatile space to facilitate the implementation of collective learning processes in Higher Education. – IFKAD 2016, International Forum on Knowledge Asset Dynamics, Dresden, Germany; 06/2016
  • PEROCHEAU. G: Using a user centered methodology to drive open data initiatives. Lessons learned from the U-Home Case. IFKAD 2014 International Forum on Knowledge Asset Dynamics, Matera, Italy; 06/2014
  • PEROCHEAU : Mario Correia: Les moteurs : principes génératifs du mouvement dans les processus. Processus. Concepts et méthode pour l’analyse temporelle en sciences sociales, Academia, Bruylant, coll. « Intellection », 2010, 260 p., EAN : 9782872099849.
  • PEROCHEAU : Qu’est-ce qui fait « marcher » le processus MEMORY ? Processus. Concepts et méthode pour l’analyse temporelle en sciences sociales, Academia, Bruylant, coll. « Intellection », 2010, 260 p., EAN : 9782872099849.
  • PEROCHEAU : Quel support pour les projets collaboratifs des Pôles de Compétitivité. Management des entreprises innovantes à l’heure des pôles de compétitivité – Les colloques du PESOR, Mar 2007, Sceaux, France 

Actualités

Le design vivant avec 88 ingénieurs de l’ISEN : test grandeur nature d’un persona non humain https://porteparoles.hypotheses.org/159

Matériel

En plus du matériel habituel nécessaire à l’ethnographie et au co-design, nous avons une salle dédiée à l’intelligence collective : l’ICI-Lab. Dans cette salle nous pouvons organiser des sessions de formation avec nos étudiants, comme nous pouvons organiser des séances de conception avec des partenaires, organisations, entreprises, collectivités, désireuses de repenser leurs usages technologiques pour s’aligner avec les exigences de l’Anthropocène.

Services offerts

  • CoDesign génératif
    Nous pouvons concevoir et animer des ateliers d’intelligence collective pour cocréer des usages et des technologies compatibles avec les exigences de l’Anthropocène, en associant à la démarche tous les porte-parole de vos écosystèmes (parties prenantes humaines, techniques et naturelles). Nous utilisons une version mise à jour du Design Thinking.
  • Études d’impact
    Nous pouvons conduire des études d’impact des nouvelles technologies afin de mesurer le coût environnemental de leur conception, la soutenabilité de leur déploiement et de leur exploitation, l’apport positif qu’elles peuvent générer dans le cadre de l’anthropocène. En nous appuyant sur notre expérience de la conduite de projets internationaux, nous utilisons des outils numériques de prospection et de gestion de données de masse pour réaliser des cartographies systémiques et dynamiques.
  • Recherche-Action responsable
    Nous intervenons sur des terrains (organisations, communautés, territoires) pour concevoir avec vous des savoirs actionnables et provoquer les changements souhaités, comme des innovations sociales, technologiques, organisationnelles et comportementales. Nous utilisons pour cela les méthodes de l’ethnographie et de la Théorie U.
    Notre approche systémique nous permet également d’accompagner des collectivités et des projets pour se développer dans l’espace et le temps, dans le souci d’un développement responsable et régénératif.

Projets en cours

INTERCONNECT (WP 9 – T9.3 Projet européen)
Réalisation d’une Etude des impacts sociétaux du projet InterConnect auprès des utilisateurs/testeurs des sept pays participants au projet.

DOUGHNUT EVAL (étude validée Région Sud/SAFE)
Les chefs de projet du secteur du numérique, cible première de ces travaux, ont besoin d’évaluer les impacts sociaux et environnementaux de leurs innovations, afin qu’elles répondent d’une part aux souhaits d’utilisateurs plus exigeants en matière de responsabilité environnementale et d’autre part, aux contraintes imposées par les limites planétaires. Ce projet s’inscrit dans une collaboration scientifique avec le laboratoire RASSCAS de l’ISEN et doit déboucher sur la mise en ligne d’un outil à l’usage des clusters technologiques de la Région SUD. 

CAMELEON (dépôt réalisé – en cours d’évaluation – BPI)
Identifier des usages à impacts positifs pour améliorer les effets des drones bas carbones sur l’ensembles des limites environnementales (cycle de l’azote, de l’eau, la biodiversité …)
Améliorer l’acceptabilité sociétale et environnementale des drones logistiques bas carbone​ 

BIOSENSOR (Montage du projet)
Etude des capacités régénératives des sols et des écosystèmes bénéficiant du déploiement de centrales électriques photovoltaïques.
Etude de la perception du terme biodiversité par le grand public.

Réalisations

ECOBALADE (étude financée par Région SUD, dispositif PACA Labs)
Co-conception d’une application mobile pour faciliter la découverte d’un territoire et de sa biodiversité. L’application est utilisée par des collectivités territoriales pour mettre en valeur le patrimoine biologique local.

CATRENE NEWP@SS (projet collaboratif Européen)
Ethnographie et codesign des usages des nouvelles générations de passeports biométriques en Europe.

UCODE (projet collaboratif Européen financé par le PCRD)
Avec des entreprises et universitaires allemands, hollandais et français, ce projet a vocation à créer une plateforme pour la collaboration entre professionnels et citoyens dans des projets de design urbain.

Contactez le responsable du laboratoire

guillaume pérocheau

Guillaume PEROCHEAU

Responsable d’activité