Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sciences Humaines et Sociales

donut-sh

Pourquoi s’intéresse-t-on à ce domaine chez Yncréa Méditerranée ?

Une grande part de l’activité des ingénieurs consiste à concevoir des systèmes techniques pour les besoins des humains, de leurs organisations, de leurs entreprises, et aussi de ce qui les entoure : la société civile, l’environnement, etc. Comprendre ce qu’est l’activité de conception est donc essentiel, car les technologies que nous concevons ont systématiquement des impacts. Elles influencent nos façons de penser, d’apprendre, de collaborer, de nous déplacer, de communiquer, tout comme elles ont des impacts sur les cycles du carbone, de l’eau, ou encore sur la biodiversité. C’est pour cette raison que depuis plus de dix ans, chez Yncréa Méditerranée, nous avons une activité spécifique de recherche pour comprendre, avec le prisme des sciences humaines et sociales, les interactions entre les humains, leurs organisations et leurs technologies. Pour nous, l’enjeu est de produire et de tester des outils et des méthodes pour des activités de conception responsables, utilisables par nos étudiants, nos ingénieurs et nos partenaires.

En quoi consiste cette thématique de recherche ?

Cette rechercher est tournée vers des projets de recherche/action et de transformations menés sur des terrains d’expérimentation industriels et pédagogiques. Depuis 2022, nous avons fait le choix de situer systématiquement tous nos travaux dans le cadre de l’Anthropocène, l’ère géologique actuelle, celle où l’activité humaine est la principale force géologique. Pour cela, nous avons créé le laboratoire RASSCAS (Recherche Appliquée en Sciences Sociales pour Concevoir une Anthropocène Soutenable), car nous sommes persuadés que les ingénieurs ont à la fois un grand pouvoir d’action et donc, une grande responsabilité, pour concevoir des technologies adaptées à ce contexte de crise systémique.

Cet axe de recherche irrigue également les cours de Sciences Humaines et Sociales de nos cycles de formation, ce qui nous permet de donner à nos étudiants des outils de réflexion, de conception et de pilotage mieux adaptés aux contingences actuelles et aux attentes de l’environnement, de la société et des entreprises.

Comment réalise-t-on cette R&D ?

Tous nos projets sont des projets collaboratifs, et impliquent nécessairement une coopération avec au moins un autre acteur : institution, industriel, étudiants, etc. Cette philosophie nous permet d’ancrer systématiquement nos recherches dans un terrain réel d’expérimentation. Cela nous permet de privilégier des situations de recherches appliquées, où nos concepts peuvent apporter des transformations et des réflexions concrètes pour nos partenaires. En retour, cela nous permet d’apprendre et confronter nos outils à des contextes réels et innovants, et ainsi d’enrichir nos savoirs.

Quand cela est possible, nous aimons associer des étudiants de l’école à nos recherches, ce qui leur permet de réaliser d’autres apprentissages et d’avoir des perspectives originales sur leurs métiers. Concrètement, nous utilisons des méthodes validées de recherche terrain comme l’ethnographie, l’observation participante, la recherche interventions, le co-design, issues de divers champs disciplinaires comme la sociologie, la géographie, les sciences de gestion ou les sciences de l’information et de la communication.

Qui travaille dessus ?

Enseignant-chercheur
Directrice Générale et Enseignant-chercheur
Responsable d’activité
Enseignant-chercheur
Enseignant-chercheur